mardi 4 mars 2014

Ode à Léo

Parlons aujourd'hui d'un film sorti en 2000 (Iscomigoo n'est pas toute jeune). Qui parle d'une certaine plage. De fous communistes, de tromperies et de pauvres touristes qu'on laisse mourir dans la foret.

iscomigoo Dicaprio
Mais ne sois pas triste mon mignon, tu as un Oscar !


Ah on me dit dans l'oreillette qu'il n'y a pas eu d'Oscar. Non mais vous vous êtes cru où les jury ? AU CIRQUE ? Matthew McConaughey c'est le mec qui a joué dans "hanté par ses ex". Soyons honnêtes avec les téléspectateurs ! M'enfin, ils m'ont énervé !

Iscomigoo no way
This guy ?
Mais tant de colère et d'amertume pour arriver au sujet du jour : le film La Plage, réalisé par Dany Boyle a.k.a. "la machine à blockbusters". Tiré du livre écrit par Alex Garland, The Beach raconte l'histoire d'un Léo tout jeune qui décide de partir en Thaïlande pour découvrir de nouvelles aventures et plus probablement "pécho des meufs" comme disent les jeunes. Il débarque à Bangkok, dans un Kao San Road que je n'ai personnellement jamais vu. Rare sont les malfrats qui m'ont proposé du sang de serpent en détour d'un marché flottant. Bref, il dors dans une guesthouse assez dégueulasse, si vous voulez mon opinion, et tombe sur Daffy, interprété par le magnifique Robert Carlyle, qui comme d'habitude est... fou. Cet homme qui semble donc avoir trop bu de sang de serpent, lui parle d'une île paradisiaque, planquée on ne sait où. Une communauté y vit, cachée de tous.... MYSTERIOUS.

Après avoir bien flippé toute la nuit, Léo (je ne peux PAS me résoudre à l'appeler autrement... Mais dans le film il s'appelle Richard) découvre au matin le cadavre de Daffy. Ce dernier lui a cependant laissé une carte permettant de localiser l'île mystérieuse. C'est décidé, il va vivre sur cette plage, et emporte avec lui le couple sexy Guillaume Canet (Etienne) et Virginie Ledoyen (Françoise). Vous noterez que l'écrivain a eu la bonté de ne pas les appeler Marie et Pierre... Et vous noterez aussi que Guillaume Canet vieillit fort bien... Et que Virginie Ledoyen n'a plus jamais eu de rôles intéressants depuis. Breeeeeef. 

Après en avoir parlé à quelques parodies de touristes stupides qui boivent des bières et savent à peine dire autre chose que "yo man", le petit Léo et ses copains débutent un beau périple et arrivent enfin à destination, accueillis par l'incroyable Tilda Swinton. Qui peut TOUT JOUER. Vu que cet article est un no spoiler zone, je vais tenter de dire ce qui m'a plu ou pas.

Ce que j'ai apprécié : 

Iscomigoo

  • Le CASTING. Mais bon Dieu, il n'y a presque aucune fausse note ! Même les seconds rôles ont été bien choisis
  • La photographie. Les images sont très belles, mais pas trop léchées ce qui m'a donné une impression de paradis accessible 
  • L'ambiance en montagnes russes. Un coup on s'éclate, on danse le boogy, un coup BOOM du sang, des fights, de la honte, des larmes : tout ce que j'aime ! 
  • La communauté. Le film donne l'impression de voir "Sa majesté des mouches" version adulte. Règles imposées par les autres, aucun individualisme, seul le groupe compte. Et évidemment, ça part en cacahuètas
Ce que j'ai moins aimé : 

Iscomigoo
  • Bon je vais la jouer honnête, pas grand chose
  • Une fin gnangnan à souhait, le film ne le méritait pas
  • L'histoire du couple Françoise/Etienne qui ne m'a absolument pas émue 
  • Une haine difficilement explicable face au jeu d'acteur de Guillaume Canet

Sans vous spoiler, les critiques disent (sans surprise) que le livre est 100 fois mieux que le film, notamment à la fin. Si vous ne l'avez ni vu ni lu, courrez à la FNAC ou passez boire un thé à la maison, je vous file la VHS. Aussi, vous l'aurez compris, cet article était un sombre prétexte pour vous montrer des gifs de Léo. Je ne suis pas fan, c'est gentil de demander.

Pour vous plonger (humour !) dans l'ambiance, voici la bande annonce américaine de 3 minutes (soupir) :